AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

un léger goût de vomi (libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: un léger goût de vomi (libre) Lun 11 Juin - 23:16


Ah.... ah putain le gosse s'est vraiment vomi dessus.
Il a tout dégobillé sur l'tshirt AIRON MANHE AHHAHAH, le SALIGAUD.

Beatrice elle battait tous les records de sex-appeal avec ses poches en dehors du short en jean monté sur ses jolies fesses, les clés qui bougeaient nerveusement dans une main, un paquet de documents dans l'autre (ouais elle avait passé un accord avec les Cupide pour se faire un petit bonus si elle était docile), son regard était entrecoupé par ses lunettes pour changer, elle regardait le gamin pleurer à chaudes larmes sur son sandwich sodebo avec le chagrin qui lui mangeait le regard- ah elle avait jamais vu ça. - (si, c'était la reine des comédiennes gamines mais là ça puait le réalisme, si vous voyez ce que je veux dire)

Mais quelle idée aussi de manger en même temps que tu faisais le- le Space Mountain là.
C'ÉTAIT LA GRANDE ROUUUUUUUUUE- BWAHAHHAHHAAA Y a le père qui s'esclaffe et Beatrice roule des yeux, elle tend la main. Bon viens, on va aller te.... débarbouiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Dim 17 Juin - 13:58


quel défi ce matin ! sortir de ta tente en mode incognito pour te glisser finalement derrière le comptoir de bar. bar où tu étais censé être depuis déjà une heure et demie. oui, tu as eu une panne de réveil. c'est surtout que tu as veiller très tard (ou très tôt), tout dépend de comment vous voyez les choses. et forcément, ton portable à la batterie à plat n'a pas aidé non plus. tu as rapidement soulagé ton corps de la chaleur de cette nuit sous une douche froide et tu es parti. personne aux alentours. faisant bonne figure et l'innocent jusqu'à ce que tu croises le responsable du camping pour qu'il te demande où tu étais passé. bon ok, tu mens très mal. tu n'as pas cherché les problèmes et as préféré l’honnêteté. tu finiras plus tard ce soir et puis voilà.
quand viens l'heure de manger, tu traines aux abords de la cantine. motivé à voir ce qu'il y a au menu pour te restaurer et assurer l'autre partie de la journée. t'es pas au mieux de ta force. probablement parce que tu as du mal à te réveiller, mais tu fais en sorte de paraître frais. c'est à marchant près de la cantoche au milieu des campeurs que tu manges ton sandwich. et c'est ce moment que choisi béa pour hurler à la mort. ''mais quelle idée aussi de manger en même temps que tu faisais le- le space mountain là.'' oui tu as entendu le mot vomi. enfin c'est qu'une supposition car tu mâchais ce que tu avais dans la bouche à ce moment là. donc, pas très certain tu la rejoins sans te méfier. et la vision d'horreur suffit à t’écœurer et te couper la faim. tu hésites à jeter le reste de ton repas à la poubelle. et finalement t'a pas le choix. car elle est fine béa en mini short. est-ce qu'elle est conscience d'en avoir sur la jambe ? pas sûr. comme un preux chevalier, tu te débarrasses les mains et arrives à sa hauteur. ''besoin d'aide ?'' et le mioche qui s'impatiente. tu le regardes en espérant qu'il ne se soulage pas plus sur le plancher ou même sur vous. avant de reposer ton attention sur la pauvre béa. ''me regarde pas comme ça, j'vais rien faire de relou. promis.'' tu lui souris largement. avec quand même cet air taquin sur le visage. et une fois que le gosse est devant son évier, perché sur une chaise pour se rincer la tronche avec l'assistance de béa, tu souffles à la belle - ton air de dégoûté en reflet sur la glace : ''t'en as sur la cuisse...je peux m'en occuper en attendant que tu débarbouilles le mioche'' elle a les mains prises, autant être galant et le faire à la place...rien de profiteur là-dedans. juste un geste de gratitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Dim 24 Juin - 21:55


Les yeux comme des satellites, bienveillante malgré ses airs de soleil trop chaud, sa main est tiède, rassurante, elle a un truc avec les enfants Beatrice, tentatrice de nature, du genre à se jeter dans le vide, sans sécurité, elle se briserait la nuque pour attacher leurs ceintures à eux. Les yeux de Sam sur elle ne lui attirent qu’une empathie moyenne, elle s’est habituée à la présence du barman presque comme celle d’un parasite non-humain, elle pourrait presque dire à force que ce n’est plus exactement une vermine qu’elle voit envahir son espace personnel pour l’embarquer tel un sac à patates sur son épaule. « Ouais, ouais j’vois le bail sournois arriver excuse-moi si j’doute en partie. » Beatrice plisse les yeux en lâchant un sourire qui pour le gamin se solde par une remontée acide, mais Beatrice elle le guide quand même.

Elle se surprend à le voir escalader la chaise pour atteindre l’évier comme s’il allait rejoindre la lune comme ça. Dommage que le petit se soit juste vidé à moitié sur ses propres fringues quoi. « Ahahah- très drôle Sam, attrape-le plutôt le temps que j’remplisse le lavabo. » Beatrice elle a que l’vieux chiffon de ménage sous la main mais ça devrait suffire, vraiment, le seul plaisir qui compte c’est celui de voir Sam le Dom Juan s’en sortir avec la bestiole couverte de vomi à côté de lui. « Bah? Y a quelque chose qui va pas? »
Beatrice lui accorde un clin d’oeil à moitié encourageant, à moitié mesquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mer 4 Juil - 20:49


A la regarder, tu sens que Beatrice a un bon feeling avec les enfants. Contrairement à toi qui en a clairement horreur. Alors oui, ce mioche à la bouche odeur vomi te dégoute clairement. Il est seulement un prétexte pour traîner dans les pattes de la jolie Béatrice. Si la vue est atroce, tu te rattaches à la jolie vue de son sourire - celui qu’elle adresse au petit pour le rassurer. ’’Pourquoi tu me souris pas comme ça, à moi ?’’ Tu tires la tronche, presque sûr que bouder la fera flancher à tout les coups et que tu n’auras plus aucune raison pour être jaloux du gosse.
Ce dont tu rêves aussi c’est de vous débarrasser de lui pour être seulement tous les deux. Et dans un geste de bondé tu lui fais remarquer la trace de vomi qu’elle a sur la cuisse. Tu l’écoutes en arquant un sourcil avant que l’effroi envahi ton visage quand Béatrice te donne la responsabilité de faire descendre vomito de sa chaise. ’’Euh…t’es sûr ? J’ai quoi en échange ?’’ Peu rassuré, tu agrippes le petit et le reposes par terre. Bien déterminé à avoir quelque chose en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mer 4 Juil - 22:59

« Sam, Sam Sam... Ça t’en sais rien.- EH BOUGE PAS sinon j'peux pas te nettoyer. » Paroles décousues sous l’effort, elle s’met à frotter le t-shirt du mioche et à le suivre du regard parce que la bestiole désemparée et toute innocente qu’il est a eu raison d’elle, elle y pouvait rien c’était plus fort que les autres code sociaux bizarres qui devaient déclencher des appels de phare sur son visage. Sam, sa voix elle tournait comme un bon vieux disque sur un diamant usé, crépitement faiblard sur les dernières notes, il choisissait toujours son moment, lui. 
Beatrice elle avait relevé les yeux sur Sam, les dessins remuant en même temps que sa respiration sur sa poitrine, elle avait déjà oublié ce qu’elle venait de dire, elle était pas sûre en fait de si elle lui donnait des sourires ou si il en provoquait, pas qu’elle se questionnait vraiment là-dessus.
« T’as.... je sais pas c’que tu veux juste débarbouille-le Roméo. » Pupilles agitées par la lumière ou par la discussion, ça on pouvait pas trop dire, elle avait jeté de l’eau sur sa jambe en lui faisant un signe pour lui parler comme il savait si bien le faire avec ses articulations grotesques, et le gosse chouinait. « Eh- si tu bouges plus bah j’vais te chercher des yétis. » « DES QUOI? » « ...des Mr. Freeze, t’sais? »
Beatrice elle avait beau aimer les enfants elle savait pas qu’les nourrir avec des glaces à l’eau ça faisait pas tout dans la vie, mais en fait elle avait pas prit ce job pour gérer des tornades, en vrai elle aimerait bien aller s’étaler sur le sol bouillant d’la piscine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Sam 7 Juil - 23:15

franchement tu fais rien de mal. t’es là, à vouloir l’aider en échange d’un peu de compagnie. tu te fais chier aujourd’hui c’est vrai. t’as pas forcément envie de travailler non plus. cela risque probablement de remonter aux oreilles des patrons mais, tu aimerais bien emporter quelqu’un dans ta course à la liberté. t’aimerais au moins sortir de ce camping pourri pour voir autre chose que ces clients un peu trop impatients alors qu’ils sont en vacances. qu’est-ce que tu donnerais toi, pour te prélasser au soleil et mater les jolies filles sans que tu te préoccupes du temps où tu devras retourner derrière ton bar. tu te demande si béatrice aimerait bien venir avec toi, vagabonder dans le petit village côtier, pour faire les fous ensemble.
Alors sa petite frimousse sur laquelle elle a quand même du mal à ne pas faire voir son air amusé et son sourire radieux, est la chose qui t’intéresse le plus en ce moment. Ses joues presque rougies (elle te dira probablement qu’elle a simplement chaud et que tu n’es pas la cause de son bafouillement), tu te trouve ça mignon à souhait. Mais tu l’avoueras pas, non. Ses phrases à moitié terminée car elle a du mal à parler ou à se concentrer à cause du mioche en folie. Bea tente de le calmer en lui disant qu’il aura droit à un Mr. Freeze s’il reste sage. L’inculte d’enfant ! Ca te choque presque ! ’’Tu connais pas ça petit ? Oh la honte ! Tu rates quelque chose. Viens vite, suis moi !’’ Et miraculeusement, tu attires son attention. Juste assez pour l’éloigner de Bea et lui laisser le temps de se débarbouiller à son tour. De se mettre propre. En attendant tu as déjà mis cette fameuse glace à l’eau dans les mains du gosse. Enroulée dans un sopalin comme quand tu étais mioche pour pas que tes doigts terminent en glaçon. ’’Mais c’est pas bon !’’ Ton visage se fige de stupeur alors qu’il balance au sol le pauvre Mr Freeze. ’’Sale mioche de merde !’’ Et tu le vois courir vers sa mère. C’est tout le remerciement que vous avez de l’avoir secouru. Encore plus boudeur, tu plonges dans le congélo pour prendre deux Mr Freeze. Un pour Béa, un pour toi. Comme une consolation. Tu reviens ainsi sur tes pas, retrouver Béa toujours dans les toilettes et tu t’appuies contre l’encadrement de la porte, dépité. ’’Les gosses sont méchants de nos jours ! Il a jeté Mr Freeze par terre, injustement…il sait pas ce qu’il rate !…Fraise ou Cola ?’’ T’espères quand même qu’elle veuille le Cola car tu as toujours préféré ceux à la fraise et qu’en plus tu aurais beaucoup de style avec un tube de glace à l’eau rose entre les mains. ’’On part en vadrouille, nous et nos Freeze ?’’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mar 10 Juil - 16:02

C’est à ce moment-là que Sam a aspiré le garçon dans une dimension parallèle et Béatrice a fait semblant de n’avoir rien vu. Ses yeux ont roulé à droite, à gauche distraitement pour s’assurer que personne ne voyait le résultat catastrophique de son sauvetage. Elle en profita pour souffler, quoiqu’elle était pas du genre à se pomponner, Béatrice, non elle, elle pouvait traverser l’enfer et en revenir avec le sang de ses ennemis sur les bras, elle s’en foutait bien, mais étrangement elle s’met à replacer ses cheveux, le carré de son reflet détaillant les contours rosés de sa figure, elle a plus l’impression de baigner dans une marre de vomi. Encore une apocalypse d’évitée, une. Y a la voix de Sam qui résonne, elle fait un bond et se tourne vers lui, c’est mécanique, un demi-cercle dans le moteur et elle lui lance un regard-soleil. « Uh- Non, t’es en train de devenir vieux voilà c’qu’il s’passe. »

Béatrice elle remet son short en place, même son maillot en fait, parce que dans l’milieu c’est aussi précieux qu’un costard-cravate, d’ailleurs pourquoi est-ce-qu’ils ont choisi le rouge pour représenter les secouristes? Elle le dévisage de haut en bas, y a comme un truc qui se retranscrit direct sur son visage. « Celui que t’aimes pas. » 
Elle attrape le Mr. Freeze saveur cola, y a son sourire qui s’met à illuminer sa figure, ou plutôt irradier comme une bombe nucléaire sur la planète mais elle a toujours eu un complexe bizarre avec la taille de ses dents, Béa. « ...J’suis encore dans mes heures Sam? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mar 10 Juil - 18:41


Tu fais de ton mieux pour te débarrasser de ce mioche qui commence à perdre patience. Cela se voit avec la tronche qu’il tire. Mais n’êtes vous pas plus agacés que lui à devoir lui porter secours pour une histoire de vomi ? Tu n’avances pas cette hypothèse à Béa, mais tu es persuadé de son bonheur quand tu la libères de son emprise pour pouvoir respirer un air plus sain que ces effluves nauséabondes. Oui, sans doute qu’elle te remerciera mieux plus tard. En mémoire tu gardes le fait qu’elle te doit quelque chose, tu comptes bien réclamer ton dût plus tard dans la journée. Tu as très bonne mémoire Sam et la faire oublier ce fait rendra encore plus précieux le moment que tu auras choisi pour lui rappeler. Tu es un mec spontané, surprenant aussi mais ça te va bien.
Tu es là, revenu avec les deux Mr Freeze en main. A regarder la belle Béa se regarder dans le miroir des chiottes. Tu te plais à penser qu’elle remet ses cheveux couleur blé sombres en place rien que pour toi. De cette hypothèse, un sourire étire tes lèvres. Le genre de sourire qui dépasse la sincérité de celui qui étire déjà ta bouche charnue. C’est sans compter l’éclat dans tes yeux car tu prends beaucoup de plaisir à la regarder. Comme un voleur certes, mais un gentil. Oui. Promis.

T’es peut être un gars relou.
Mais t’es pas un vilain monsieur.
Ô ça non !

Et puis elle sursaute grâce à ta voix. Surprise, elle se retourne, ses joues un peu plus rouges. Tu te redresses alors pour te rapprocher un peu plus, alors qu’elle remet en place ses fringues, notamment son petit short qui met ses jolies gambettes en valeur. Béa elle est nettement plus petite que toi, d’où le fait que tu la dépasses très facilement d’au moins 3 têtes supplémentaires. Par galanterie tu lui demandes quelle glace à l’eau, elle veut. Et grand merci elle désire le parfum cola. Rien que pour t’avoir laissé le fraise tu serais prêt à lui voler un bisou mais tu n’es pas certain que ce soit le prétexte pour lui voler un baiser. Aussi furtivement, juste pour un Mr. Freeze. Ce serait comme du gâchis car tu sais qu’une autre opportunité te sera donné, et dans un contexte beaucoup plus sympa qu’un chiottes de camping qui pue l’odeur de javel mélangé à d’autres parfums douteux. ’’J’suis encore dans mes heures Sam ?’’ Si c’est sa voix que tu entends en premier pour que cela te sors de tes pensées, c’est son sourire éblouissant que tu vois juste après. Tu en regardes sa bouche, revenant plonger tes yeux bruns dans les siens. ’’On s’en fiche, allez. C’est l’heure creuse un peu. Beaucoup sont partis à la plage, ils ont presque tous désertés la piscine, puis t’es pas la seule maître nageuse ici. Allez Béa…c’est l’moment sinon on va se faire griller.’’ Tu lui désignes le portillon juste à côté de là où vous êtes. Une des sorties/entrées nombreuses du camping pour rejoindre le village et les alentours. Personne à l’horizon, du personnel on s’entend. Et puis en fait tu lui laisses pas le choix. Tu lui agrippes la main pour l’attirer avec toi jusqu’à ce portillon et bientôt c’est le sable fin des dunes précédent la plage que vous foulez. La brise venant dans tes cheveux, tu ouvres ton Mr. Freeze avec un coup de dent et commences à la manger. Tout fier et tout content.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mer 11 Juil - 1:05

Y a une part d'elle qui veut comparer Sam au mioche reparti gambader dans ses désastreuses aventures d'enfant et l'autre, interpellée par son discours semblable à celui des collégiens voulant faire le mur entre midi et deux, mais c'est pas le plus remarquable. En fait il a léger goût de sucre, ce gars, il est comme les sachets de bonbons à deux pièces qu'on allait acheter à la boulangerie dans le dos des parents, Béatrice se fiche pas mal que ça fonde sur la langue en moins de deux secondes, ça la fascine quand même. Faut dire que pour l'allumer de n'importe quel éclair de génie, il faut même pas une allumette, non la main de Sam la condamnant à la sienne, c'était assez, quoiqu'elle le dirait pas, Béatrice. Elle fait de la résistance, elle regarde les veines gonflées au dessus de ses doigts et les micro-plis détourés par son bronzage, il a une main bien trop grande pour celle de Béatrice, il l'avale petit à petit, elle est bouillante, presque pire que la canicule.

Béatrice elle se méfie, elle aime pas l'espèce d'embuscade enchantée qu'il lui tend, elle voudrait bien déployer un champ de force magique ou un truc pour le retenir deux secondes, mais voilà elle a plus douze ans et bientôt, elle aura oublié comment on fait pour vivre des moments qui se marquent avec le contour des pavés sur le chemin. Et malgré toutes les phrases en demi-teinte qu'elle lui a sorti plus tôt, Béatrice elle s'empresse pas de l'interrompre ou de l'stopper, bien au contraire, ses sandales menacent de brûler ses pieds tellement ils se précipitent, elle comprend pas trop l'urgence, ou alors c'est l'urgence d'échapper à la vie d'adulte dont elle lui parlait cinq minutes en arrière. Elle devrait pas faire confiance à Sam, pas tout de suite, en fait vu qu'elle est son manager elle devrait totalement tout remettre en question, parce qu'elle a bossé chaque été justement pour atterrir dans le siège ingrat où elle a fini, du haut de son échelle à la piscine. Mais quelque chose la retient et c'est probablement l'index de Sam, remontant subtilement sur le dos de sa main. « Sam tu fais quoi- »

Les vagues elles remuent un peu plus loin, le souffle de Béatrice se bloque au fond de sa gorge comme un mensonge, sauf qu'elle contemple la vue rien d'autre. C'est ce qu'on appelle une vérité. Fallait pas comparer le turquoise de la javel aux yeux de l'océan, autre délire humain fatal, de croire qu'on aime la monotonie rien qu'une seconde. Elle le regarde faire le gamin, mais pour autant lâche pas sa main, fixant le Mr. Freeze dégoulinant qui lui congèle l'autre main depuis un bout maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mar 17 Juil - 22:23


Elle n’a franchement pas le temps de réagir ou de dire quoique ce soit que tu l’as déjà emporté loin. Vous êtes là, à plusieurs bas de la barrière en bois blanc qui délimite le camping pour le sable de la plage à perte de vue. Et l’océan juste là-bas, à portée de mains. Tes dents ayant aggrippé le plastique alimentaire de ta glace à l’eau pour pouvoir t’en régaler enfin. Sa main toujours dans la tienne, tu ne la lâches pas mais lui laisses le choix de le faire quand même. Sauf que Béatrice reste attachée à l’idée plaisante de ce contact si simple mais si incontrôlable.
La mer offre sa musique : les vagues qui cognent durement sur les rochers, son écume qui vient mourir sur le sable et les rires de quelques gosses ou l’écho des conversations provenant de la foule de vacanciers. Le vent dans les cheveux, à donner à votre coupe des allures décoiffées mais qui vous ferait oublier que vous êtes techniquement en train de travailler. Ton regard décrit les silhouettes et le bleu scintillant avant de reposer ton attention sur Béatrice. ’’Ton Freeze il est en train de dépérir dans ta main’’ Ce serait dommage de le laisser fondre alors qu’il est prétexte à se régaler. Et une nouvelle fois tu l’entraines, dans un coin plus tranquille, plus propice à l’abandon, là où vous ne serez pas repérable par les patrons. Tu laisses tes fesses terminer dans le sable, entrainant Béatrice avec toi pour s’asseoir à tes côtés. ’’On est pas bien là ?’’ Tu lui souris largement, charmeur aussi mais c’est tout naturel chez toi, tu peux pas faire autrement, surtout quand c’est une jolie fille qui t’accompagne.
Tu as aussi la furieuse envie de te jeter à l'eau, mais tu vas d'abord attendre de terminer ton bâton coloré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Mouton Lâche
Mouton Lâche


Messages : 140
Points : 144
Date d'inscription : 06/06/2018

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Mar 17 Juil - 23:18

De loin ils sont reliés par le flou d’image, un fil fragile en train de se broder sur le rivage, c’est Sam et Béatrice, de près on sait pas trop ce qu’ils sont. Le bleu inonde les yeux de la maître-nageuse, elle l’écoute, mais vaguement, suit les mouvements de son corps comme si c’était le sien, elle pense plus à rien, ni l’heure qu’il est, ni les passants faisant de minuscules points sur la côte et dévoilant tout ce pour quoi les campeurs s’arrêtent à cet endroit précis, tous les étés, rien que pour contempler. 
Béatrice trouve ça absurde qu’avant aujourd’hui ça ne lui soit pas venu à l’esprit de tout plaquer rien que cinq minutes pour attraper l’air marin sans modération, y en a qui aiment leur kir sur une vieille serviette délavée avec un voilier dessiné dessus, Béatrice elle est contente de n’avoir que Sam. 
Sam c’est sans doute largement suffisant, elle lève son Mr. Freeze en l’air comme pour lui dire « Santé », ça la convaincra un temps que c’est qu’un pote mais bon ici c’est tellement facile de laisser aller son palpitant elle écoute plus du tout sa tête qui lui rappelle que ça fait presque trois ans qu’elle a rien vécu de grandiose, que peut-être ça y est c’est le signe pour s’éveiller dans le monde. C’est que le battement fébrile de sa belle Bretagne s’est interrompu, trois en arrière quand elle a décidé d’être un de ces personnages plats dans la communauté, sans bagage, sans complication, parce qu’elle se disait - plus c’est simple plus c’est beau.



Et c’est peut être con mais la glace à l’eau mélangée à du cola est comme une piqûre de rappel que c’est une idée de merde et qu’elle va à peine sur ses vingt-deux ans. C’est dans quelques jours mais toujours est-il. C’est que vingt-deux ans. Elle lui rend son sourire, elle s’rend pas bien compte de la chance qu’elle a d’avoir la mâchoire docile et le fil du soleil qui l’accompagne pour répondre à Sam mais y a bien le manque d’étincelle qu’elle a cherché à éteindre tout ce temps dans ses yeux. Elle met toute la glace restante dans sa bouche et le regarde, Sam, avec l’air de défi qu’elle aime lui lancer en toutes occasions, le short en jean qui couvrait ses jolies hanches dégringolant le long de ses jambes. « Alors bah- » elle a la bouche pleine « Tu viens pas? » 

Béatrice alerte à Malibu qu’ils l’appellent au camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Canard Laqué
Canard Laqué


Messages : 66
Points : 55
Date d'inscription : 09/06/2018
Age : 27

MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre) Hier à 22:10


Tu ferais franchement moins le malin si Béatrice voyait comment tu la regardes présentement. C’est clair qu’elle est jolie, en train de contempler la vue, le paysage et les minuscules silhouettes qui se dessinent au loin. Celles des gens, celles des vagues, celles des rochers qui se font marteler par l’eau salée. Mr Freeze entre les doigts de ta main libre, tu prends plaisir à le manger. Comme à l’époque, tu ne changes pas tes habitudes : de ta bouche sur la glace, tu aspires doucement pour blanchir le tout et finir par le croquer pour continuer ainsi jusqu’à la fin. Le goût de fraise dans la bouche, bien qu’un peu chimique, tu t’en fiches, tu es le plus heureux du monde en ce moment même. Parce que tu manges une bonne glace qui te rappelle ton enfance mais aussi parce que tu es avec une belle nana.

Assis côte à côte, tu as enfouis tes pieds nus dans le sable. Tu ne saurais pas dire si tu aimes réellement la sensation du sable entre tes orteils. C’est trop étrange pour que ce soit cool, mais pas dégueulasse non plus pour le détester. Tu captes son regard alors que tu mattes une fille aux seins à l’air. C’est quand même un sacré exploit qu’elle réussisse à te faire tourner la tête dans sa direction et de te faire oublier la vue splendide de ces tétons au soleil. Tu lui rends son sourire, radieusement, tout en détaillant ses gestes qui se veulent de plus en plus précis. Précis au point de comprendre qu’elle veut partir à l’eau. Son short qui descend le long de ses jambes, tu le regardes un bref instant avant de te concentrer sur la courbe de ses gambettes. Aucun gênance de ta part, c’est terrible. Elle se dandine pour le faire tomber au sol et t’en rates pas une miette. ’’Alors bah…tu viens pas ?’’ ’’Si, si ! Bien sûr que si !’’ Et tu te redresses aussitôt, la dépassant à nouveau de ta grande taille pour retirer ton t-shirt shirt. Tu portes déjà ton maillot, alors tu es prêt. Tu as envie qu’elle fasse sa Pamela en train de courir vers le large. Son maillot rouge aidant ton imagination à vouloir cela. ’’Le dernier à l’eau est une poule mouillée !’’ Grand gamin, tu lui tires la langue et files vers la mer comme un forcené. Te jetant avec triomphe dans l’eau car tu as gagné. ’’T’AS PERDU !’’ Tu es idiot, à courir comme ça, tu n’as même pas vu sa course en actrice de Alerte à Malibu alors tu te retournes rapidos pour en voir au moins un petit extrait. Un sourire sur les lèvres car tu apprécies grandement le spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: un léger goût de vomi (libre)

Revenir en haut Aller en bas
un léger goût de vomi (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE CAMPING :: LA CANTINE-
Sauter vers: